Qu'est-ce qu'un bon vin ? un bon vin est-il forcément cher ?

Qu'est-ce qu'un bon vin ? un bon vin est-il forcément cher ?

  Comprendre le vin    0

 (0)

Qu’est-ce un bon vin ?

La réponse est toute simple. Un bon vin est un vin qui vous plait.

C’est un vin que vous allez apprécier sans plus d’explications, qui va réveiller en vous quelque chose en faisant appel à des sensations ou des souvenirs agréables. C’est votre propre bibliothèque de saveur qui vous fera apprécier ou non un vin.

Le moment particulier pendant lequel on déguste, la ou les personnes avec qui vous vous trouvez ainsi que le lieu, peuvent influencer la perception que vous en avez.

Toujours est-il que cette perception du vin est un moment d’émotion.

Par la suite, vous allez classifier vos expériences de découverte du vin, vous allez également accorder les vins que vous buvez à certains plats plutôt que d’autres, et vous établirez alors votre propre définition de ce qu’est un bon vin pour vous.

Il existe bien sûr des vins dits de « valeur sûre » ou des vins « faciles » qui, à l’inverse des vins « complexes », plairont au plus grand nombre et pour lesquels vous êtes sûrs de faire mouche à coup sûr.

Retrouvez notre sélection de valeurs sures sur notre site dans la rubrique « en manque d’inspiration » 

Un bon vin est-il obligatoirement cher ?

Si l’on se base sur la définition que nous venons de donner d’un « bon vin », à savoir un vin qui procure de l’émotion, il est évident qu’un bon vin n’est pas forcément un vin cher. Il est tout à fait courant de trouver des vins forts agréables à moins de 10€. C’est encore plus vrai dans les vins italiens. L’Italie est le pays d’Europe le mieux exposé pour la viticulture. Sachant cela, et considérant la multiplicité des cépages, on comprend pourquoi les producteurs italiens sont capables de produire une abondance de vins rafraîchissants tel que le Chianti, Pinot Grigio, Valpolicella, Nero d’Avola et bien d’autres encore.

Par ailleurs, le monde du vin a beaucoup évolué, la viticulture et les vignerons également.

Il n’est pas rare aujourd’hui de voir des vignerons faire appel à un œnologue « indépendant » pour les aider à mieux vinifier leur récolte et ceci afin de présenter au public des vins mieux faits et à des prix forts raisonnables.

La distribution des vins a elle aussi beaucoup évoluée, et on peut ainsi trouver sur le marché d’excellents vins entre 5 et 10 €.

Retrouvez ici notre sélection de vins à moins de 10€ https://www.vins-italiens.fr/518-moins-de-10-euros

Pourquoi un vin peut être cher ?

La première réponse qui peut être apportée est la plus évidente : la rareté. En effet, comme pour tout produit commercialisé, c’est la loi de l’offre et de la demande qui s’applique. Ainsi, plus la production est faible et la demande forte, plus le coût va grimper.

A fortiori, la forte demande peut faire boule de neige s’il y a volonté de spéculer. Ainsi peut se renforcer la rareté du vin en question.

La seconde raison n’est pas incompatible avec la première, mais les deux ne vont pas forcément de pair. La plupart du temps, un vin est cher parce qu’il a demandé beaucoup de travail et de soins avant d’être mis en bouteille. Mais cela ne signifiera pas forcément qu’il sera rare, puisque de fait, un vin qui demande beaucoup de travail n’est pas forcément produit en de faible quantité.

Prenons le cas d’un des grands vins de l’Italie appelé « Amarone della Valpolicella ». Ce sont 5 années qu’il faudra attendre avant sa mise sur le marché tant le travail demandé par ce vin est long, précis et méticuleux.
En effet, après les vendanges des trois cépages (Corvina Veronese, Rondinella et Negrara) qui le composent, les raisins vont être disposés à plat sur une seule couche dans des caissettes. Après contrôle de l’état des grappes, seules les parfaitement saines seront utilisées. Ces caissettes seront ensuite entreposées dans de grands hangars ventilés pendant près de quatre mois, soit 120 jours. Cela va avoir pour conséquence de faire perdre aux grains de raisins jusqu’à 35 à 40% de l’eau qu’ils contiennent.  Pendant ces quelques mois, les raisins seront souvent contrôlés afin de s’assurer du maintien de leur parfait état et éviter ainsi la présence ou la formation de moisissures. A l’issu des 120 jours, les raisins seront pressés. Du fait de cette perte d’eau, le jus ainsi obtenu sera évidemment beaucoup moins important mais aussi beaucoup plus concentré que lorsque l’on presse directement les raisins après la récolte.

Partager :

Votre commentaire a été envoyé avec succès. Merci d'avoir commenté!

Laissez un commentaire

Captcha